Le modèle PERMAENTREPRISE

Le constat

permaentreprise-terre

Notre modèle de développement n’est plus viable

 

  • Il dégrade la bio-régénérescence de la planète
  • Il accélère le réchauffement climatique.
  • Il creuse les inégalités
  • Il fait le lit de la montée des populismes

La conviction

Depuis 30 ans, les démarches de RSE ne sont pas parvenues à bouger le modèle.

C’est dommage parce que les entreprises représentent une force pragmatique de changement.

 

Elles ont des atouts :

  • Elles savent copier et adapter ce qui fonctionne
  • Elles sont capables de prendre rapidement des décisions
  • Elles savent se mettre en ordre de marche rapidement.

Il leur manque un modèle positif dont s’inspirer.

Or, en agriculture, un modèle très préoccupé de la nature et des êtres humains existe : la permaculture.

La permaculture est née dans les années 70, à contrecourant du modèle agricole dominant.

Elle est basée sur 3 éthiques indissociables :

1. Prendre soin des humains,
2.Prendre soin de la terre,
3. Fixer des limites et partager les surplus.

Elle ne remet pas en cause la nécessité d’obtenir une production, mais elle en change radicalement les conditions.

Elle se soucie de la permanence des ressources. Elle vise l’efficacité en se basant sur une fine observation de la nature et de ses interactions.

La proposition

permaentreprise-terre

Les principes posés par le modèle permaculturel peuvent-ils inspirer l’entreprise et guider ses actions et prises de décision ?

La réponse est oui.

La permaculture n’est pas une théorie, mais la transmission d’une expérience de terrain.

La permaentreprise vise à obtenir une production, utile aux humains, sans nuire à la planète, en faisant un usage sobre voire régénératif des ressources, et en partageant équitablement les richesses.

Quels bénéfices pour l'entreprise ?

Attirer des talents

Les entreprises savent qu’elles ne pourront pas passer à côté d’une implication réelle dans la transition écologique pour continuer à recruter les talents dont elles ont besoin.

Attirer des clients

Une partie grandissante des consommateurs diminue sa consommation de ce qui est jugé néfaste pour l’avenir de la planète. Dans les appels d’offre, la bascule de modèle deviendra un critère de sélection et un gage de réussite.

Innover

 Car les exigences du modèle permaentreprise obligent se réinventer, à revoir ses processus, ses consommations, mais aussi son mode de management et de gouvernance.  

Faire des économies

 En réduisant les coûts cachés que sont le désengagement des salariés, l’absentéisme, les maladies professionnelles comme le burn-out, mais aussi le manque de fiabilité des fournisseurs en cas de ruptures des chaînes d’approvisionnement. 

Anticiper

 Notamment les nouvelles lois et règlementations qui ne manqueront pas de voir le jour, sous la pression de l’opinion publique, et qui pénaliseront les entreprises qui auront tardé à faire évoluer leur modèle.